Alexandra Boucherie

Doctorante en anthropologie biologique (ULB & IRSNB)

 

Alexandra Boucherie a un bachelier en archéologie (Université de Nantes, FR) et un master de recherche en Anthropologie Biologique (Université de Bordeaux). Elle a récemment obtenu un master de science en ostéologie médico-légale de l'université de Bournemouth (UK). Actuellement, elle travaille à l'Université libre de Bruxelles en tant qu'assistant enseignant en archéologie et doctorant. Elle donne des cours pratiques en archéologie, introduction théorique à l'anthropologie et co-supervise l'école de terrain de l'ULB (programme de bachelier). Dans sa recherche, elle s'occupe des aspects méthodologiques de la détermination du sexe. Elle enquête sur le dimorphisme sexuel des variables métriques du crâne afin de développer une méthode fiable appliquable aux restes humains fragmentés et brûlés issus de sites archéologiques. Alexandra s'intéresse aux sujets variés en archéologie funéraire et anthropologie tels que la crise de mortalité et les tombes multiples reliés à des événements d'épidémie ou de conflits, la paléopathologie et la traumatologie, ainsi que l'application des méthodes de résolution de cas médico-légaux. Elle a déjà participé à l'analyse de deux importants ensembles de tombes de masse (Dendermonde et Sandbjerget, cfr publications) et a fait l'expérience de cas médico-légaux lorsqu'elle s'est portée volontaire pendant 3 mois auprès du Comité des Personnes Disparues à Chypre (Nicosia), sous la supervision des Nations Unies.

 

Spécialités:  anthropologie physique et médico-légale, archéologie de tombes multiples historiques et contemporaines (épidémie, conflits armés), paléopathologie, traumatologie, indicateurs de stress, méthodes de détermination du sexe

 

Profil Academia : https://ulb.academia.edu/AlexandraBoucherie

Profil Researchgate : https://www.researchgate.net/profile/Alexandra_Boucherie

Alexandra Boucherie

 

  CreapatUlbIrsnb

 

 

Contact : alexandra.boucherie@hotmail.fr

Elle a résumé la conférence annuelle 2017 de la Société d’Anthropologie de Paris

& présenté un poster sur son travail sur une Danish battle-related mass grave (mémoire de master à l'université de Bournemouth).

Caroline Polet (IRSNB) a parlé de l'analyse de restes squelettiques humains issus de Kindoki, Congo.

Spotlight february alexandra and sap

Sap 2017 days raccourci leger nb